• Les signes de la précocité de 1 à 2 ans

     

    (Attention les signes restent des signes, seul un bilan fait par un spécialiste confirme la précocité)

     

    Voic donc un lien très bien fait pour décripter les signes, âge par âge : (par Catherine Marchi  - 18 octobre 2013)

     

    Parent.fr

     

    Il parle plus tôt que les autres enfants.

    Vers 12 mois, il sait dénommer les images de ses imagiers.

    Vers 14-16 mois, il prononce déjà des mots et construit correctement des phrases.

    A 18 mois, il parle, il prend plaisir à répéter des mots compliqués, savants, qu’il emploie à bon escient.

    A 2 ans, il est capable d’avoir une discussion dans un langage déjà abouti. Certains surdoués sont mutiques jusqu’à 2 ans et parlent avec des phrases “sujet-verbe-complément” d’un coup, parce qu’ils s’y préparaient avant de se lancer.


    Curieux, avide d’apprendre, actif, il touche à tout et n’a pas peur de s’aventurer à la recherche d’expériences nouvelles. Pressé de découvrir le monde autour de lui, il a un bon équilibre, grimpe, partout, monte et descend les escaliers, transporte tous les objets et transforme le salon en salle de sport.

    L’enfant surdoué est un petit dormeur. Il lui faut moins de temps pour récupérer de sa fatigue et il a souvent beaucoup de mal à s’endormir.

    Son acuité auditive est remarquable, il perçoit le pépiement des oiseaux au loin dans la campagne, ou le moteur d’un avion qui vole très haut dans le ciel. Il a une très bonne mémoire auditive et apprend facilement les comptines, les chansons et les airs de musique.


    Il remarque les minuscules détails de ses livres d’images, il passe de longues minutes à contempler le mouvement du vent dans les arbres, les nuages qui passent dans le ciel, les lumières de la ville…

    Sa mémoire est impressionnante. Il connaît exactement le déroulement du texte de ses livres, au mot près, et vous reprend si vous omettez des passages pour aller plus vite.

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les signes de la précocité de 2 à 3 ans

    (Attention les signes restent des signes, seul un bilan fait par un spécialiste confirme la précocité)

     

    Voic donc un lien très bien fait pour décripter les signes, âge par âge : (par Catherine Marchi  - 18 octobre 2013)

     

    Parent.fr

     

    Sa sensorialité est hyperdéveloppée. Il reconnaît les épices, le thym… Il distingue les odeurs d’orange, menthe, vanille, de fleurs.

    Son vocabulaire ne cesse de se développer. Il prononce “stéthoscope” chez le pédiatre, articule à merveille et demande des précisions sur les mots inconnus. Il mémorise les mots étrangers. Son lexique est précis.


    Hypersensible, il a du mal à gérer ses émotions et pique facilement des colères. Il joue l’indifférent quand vous venez le chercher à la crèche. En fait, il se protège d’un trop-plein d’émotion et évite de se confronter au débordement émotionnel causé par votre arrivée.


    Il pose 1 001 questions et attend des réponses rapides, sous peine de s’impatienter. Tout doit aller aussi vite que dans sa tête !


    L’écriture l’attire. Il joue à reconnaître les lettres, à écrire son nom, il gribouille de longues “lettres” pour imiter l’adulte.


    Sa mémoire est photographique, il a un excellent sens de l’orientation et se souvient des lieux avec précision.
    A 2 ans, il sait compter jusqu’à 10. A 2 ans et demi, il reconnaît les chiffres des heures sur une pendule. Il comprend le sens d’additionner et soustraire très rapidement.

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les signes de la précocité de 3 à 4 ans

    (Attention les signes restent des signes, seul un bilan fait par un spécialiste confirme la précocité)

     

    Voic donc un lien très bien fait pour décripter les signes, âge par âge : (par Catherine Marchi  - 18 octobre 2013)

    Parent.fr

     

    Dès 4 ans, il écrit son prénom puis d’autres mots et des phrases avec des lettres bâtons. Il se fâche quand il n’arrive pas à former les lettres comme il le souhaiterait. Avant 4-5 ans, le contrôle de la motricité fine n’est pas encore élaboré et son graphisme est maladroit. Il y a un écart entre la rapidité de la pensée et la lenteur de l’écriture, d’où des colères et un pourcentage non négligeable de dysgraphiques chez les enfants précoces.

    Il aime les chiffres, compte sans se lasser en augmentant les dizaines, les centaines, les milliers… Il sait faire de petites additions et soustractions en utilisant des nombres de 0 à 20 en moyenne section. Il adore jouer à la marchande.

    Il connaît tous les noms des dinosaures, il est passionné par les planètes et le système solaire, les trous noirs, les galaxies. Ou bien il se passionne pour le corps humain ou l’Égypte des pharaons. Sa soif de connaissances est inextinguible.

    Dès 4 ans, il se montre très pudique et refuse de se déshabiller devant les autres.

    Il pose des questions existentielles sur la mort, la maladie, les origines du monde, bref, c’est un vrai petit philosophe en herbe. Et il attend de la part des adultes des réponses adéquates, ce qui n’est pas toujours facile !

    Il a une grande peur de l’échec, car il est exigeant envers lui-même et met la barre très haut étant donné son degré d’intelligence.

    Il apprécie beaucoup la compagnie des adultes. Il a peu d’amis de son âge car il est en décalage avec les autres enfants qui ne partagent pas ses centres d’intérêts.

    Il est un peu à part, un peu dans sa bulle.

    Il est susceptible et plus vite blessé que les autres. Il est essentiel de tenir compte de sa fragilité émotionnelle, de ne pas trop faire d’humour à ses dépens par exemple.

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Voici un petit questionnaire qui peut aider à savoir si un test peut être utile.

     

    Jean-Charles TERRASSIER, psychologue clinicien, est l’auteur de cet inventaire d’identification - "Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante", ESF éditeur.

    Ce tableau permet suivant le score obtenu, après décompte des points, de juger de l’utilité d’une passation de test chez un spécialiste.

    Test où pas Test ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Selon J.-C. Terrassier, « tous les comportements n’ayant pas la même valeur diagnostique, chacun des 21 items est pondéré par un coefficient. A partir d’un score de 13 à 14 points, l’hypothèse de la précocité a plus d’une chance sur deux de s’avérer exacte […] Cet inventaire est également utilisable pour identifier les enfants surdoués qui ont des difficultés scolaires. Il convient alors de ne retenir que les items marqués d’une astérisque. Au-dessus d’un score de 10 points, l’hypothèse est à vérifier par des tests d’intelligence. »

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique